Forum de RPG sur l'univers de Hunger games
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Katlyn Earnshaw ღ I'm a rebel & nobody's gonna change it.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Chief Peacekeeper

๑ posts : 298
๑ à panem depuis : 04/05/2012
๑ âge personnage : 16 ans
๑ localisation : District 11

MessageSujet: Katlyn Earnshaw ღ I'm a rebel & nobody's gonna change it.   Sam 5 Mai - 14:55


Katlyn Earnshaw

On me surnomme Kat. J'ai seize ans et je viens du District 11. Je n'exerce pas encore de métier, mais j'aspire à suivre les traces de ma mère pour devenir responsable de verger. Ma mère est Elizabeth Earnshaw, mon père est Gale Hawthorne. J'ai un frère, Peter, qui a onze ans. Mon meilleur ami est Elian Black'Mor. Je me suis liée d'amitié avec Emily Mellark, la fille de Katniss, car mon père m'emmenait souvent dans le Douze voir sa meilleure amie. Elian et Emily font partie de du réseau que j'ai organisé pour anéantir le Capitole.



The one you really are

• Décris-nous ton apparence physique.
→ J'ai les cheveux châtain clair, tirant sur le blond, légèrement ondulés et très longs, assez pour que la tresse que je fais pour chasser me tombe sur les reins. Mes yeux sont d'un gris perle aux reflets changeants. Je ne suis pas particulièrement grande, mais mon mètre soixante-cinq me convient parfaitement ; je peux rester discrète dans les bois, où j'arrive à me déplacer sans laisser de traces et dans un silence parfait. Je suis très agile et relativement souple, ça aide quand il faut grimper aux arbres. Ma mère me dit souvent que je suis belle. Je suis fine et élancée, et mes muscles sont présents bien que discrets. J'aime m'habiller avec des vêtements dans les tons verts et bruns quand je vais chasser, mais ma mère m'oblige à m'habiller avec de jolies couleurs quand je reste à la maison. J'aime mettre des robes, même si je n'en porte que très rarement.

• Dresse-nous ton portrait mental.
→ Ca, pour être têtue, je suis têtue ! Comme un troupeau de mules, diront certains. Je préfère appeler ça de la persévérance, c'est plus mélioratif. Je suis également une incorrigible romantique ; mettez-moi un film à l'eau de rose et je pleure comme une madeleine. Je sais me montrer dure également, particulièrement quand je m'entraîne avec mon père ou Elian. Je n'ai aucune pitié face à mes ennemis, même si je préfère les abattre sans qu'ils ne souffrent. Je n'accorde pas facilement ma confiance, mais quand je le fais, je n'hésite pas à suivre cette personne les yeux fermés. Je suis assez solitaire, même si j'apprécie de temps en temps les grandes tablées et les réunions de groupe.

• Raconte-nous un épisode de ta vie qui t'a beaucoup marqué.
→ Je crois que le souvenir qui m'a le plus marquée est ma première chasse en solitaire ; il me semble que j'avais douze ans. Je m'étais entraînée à chasser avec mon père, qui m'avait enseigné comment me déplacer sans un bruit et sans laisser de traces, à pister le gibier et à tirer à l'arc, mais cette fois, j'étais seule. Mon père était parti voir Katniss Everdeen dans le District 12, et ma mère comptait sur moi pour le repas du soir. Certes, je connaissais la forêt comme ma poche, ou presque. Mais je n'étais pas rassurée pour autant. Si je me trouvais face à un ours, c'en était fini de moi ! Et bien sûr, c'est ce qui arriva. Alors que je m'étais hissée dans un arbre pour récolter des oeufs dans les nids de geais moqueurs, un plantigrade énorme est arrivé, pas inquiet pour deux sous, et s'est mis à se gratter le dos contre mon arbre. Ca bougeait dans tous les sens ! J'étais terrifiée. Et s'il me remarquait ? Tout en essayant de préserver les oeufs -j'adorais ça, et je n'en trouvais pas souvent-, je me suis accrochée comme j'ai pu aux branches. Heureusement, l'ours est parti au bout d'une vingtaine de minutes, me permettant de descendre. je n'avais qu'une peur, retomber sur lui. Alors je suis rentrée en courant, sans demander mon reste, et ma mère a trouvé l'histoire particulièrement cocasse. Moi aussi, après coup. mais je ne faisais pas la fière, toute seule sur mon arbre !

• Parle-nous de la personne qui t'es la plus chère.
→ La personne à qui je tiens le plus est Elian. Il bat d'une très courte tête mon frère. Nous nous sommes rencontrée alors que j'avais quatre ans et lui six. Nos mères étaient de très proches amies, et ce jour-là elles nous avaient confié à mon père pour partir se promener toutes les deux. Nous avons joué au chevalier et à la princesse, mon père faisait le dragon. Maintenant, à chaque fois que quelqu'un me cherche des noises, Elian fait semblant d'avoir une épée et de pourfendre son adversaire. C'est mon meilleur ami, et je ne l'échangerais pour rien au monde !



Your feelings

• Connais-tu des gens qui ont participé à la rébellion ?
→ Mon père a participé à la Rébellion de 3218, aux côtés de Katniss Everdeen, le Geai Moqueur. Il m'en a toujours parlé, et m'a appris à me battre pour ma liberté comme lui l'avait fait. Depuis toute petite, il me raconte ce qu'il a fait, comment il a sauvé les gens du District 12 en les guidant jusqu'au Treize. Ses actions me font rêver, et j'espère pouvoir faire aussi bien que lui un jour, pour le rendre fier de moi.

• Que penses-tu du renouveau du Capitole ?
→ Je pense que le Capitole aurait dû cesser d'exister après la Rébellion, car il opprime le peuple de Panem en contrôlant les Districts et en imposant les Hunger Games. Je trouve tout de même ébahissant que le fils de Snow ait réussi à s'emparer du Treize. Ce coup tactique ne me fait toutefois pas peur, et je suis prête à sacrifier ma vie pour faire tomber définitivement le Capitole.

• Pour qui/quoi serais-tu prêt(e) à te sacrifier ?
→ Je serais prête à me sacrifier pour deux choses. Une cause et une personne. Je donnerais sans hésiter ma vie pour sauver mon petit frère, s'il était en danger ou s'il était tiré au sort pour les Jeux, car il je l'aime énormément. En plus, il n'a pas hérité de mon père la volonté aiguë de survie, mais plutôt la douceur et la non-violence de ma mère. Ensuite, je me battrais jusqu'à la mort s'il le faut pour soutenir la cause de la liberté de Panem. J'irai jusqu'au bout pour renverser le Capitole, dussé-je mourir, car la liberté de millions de gens passe bien avant ma simple existence. Mourir pour la cause serait un honneur, même si je devais échouer.

• Parle-nous de ta réaction vis-à-vis de la restauration des Jeux.
→ Lorsque j'ai appris que le fils du président Snow s'était emparé du District 13 et allait restaurer les Jeux, ma première réaction a été une peur panique. Pas pour moi, mais pour mon petit frère. Cela signifiait que si nous ne l'arrêtions pas, Peter risquait de se faire tuer dans l'arène. Ensuite est venue la colère. La colère de savoir que les actions passées de mon père, des rebelles, n'avaient somme toute abouti à rien sinon à doter les dirigeants du Capitole des armes nucléaires qui leur faisaient défaut. Puis est venu l'acceptation. Pas de me taire et d'accepter, mais d'agir. Je savais qu'il fallait que je fasse quelque chose, moi mais pas seule, avec l'ensemble du réseau que j'avais constitué à travers les Districts.

• Voudrais-tu participer à la défaite du Capitole ?
→ Je veux absolument participer à la défaite du Capitole. Non pas pour la gloire personnelle, mais pour la satisfaction d'avoir aidé mon pays à se libérer de ses jougs. Le Capitole est pour moi contre-nature, et je souhaite de tout coeur l'éliminer. La dictature qu'il impose était peut-être le régime préférentiel dans l'Antiquité, mais les anciens habitants de Panem, avant que le pays renaisse après la guerre qui l'a détruit, avaient instauré la démocratie et je suis intimement convaincue que ce régime doit être rétabli.



Behind the web

Je m'appelle Marion ! Mon pseudo, c'est TheMockingPiaf, original non ? J'ai 18 ans, et je suis étudiante de première année à l'Insa de Lyon. En fait, je suis arrivée avant le forum ! J'ai dévoré les trois tomes de HG en trois jour, c'est une bonne moyenne je trouve. J'ai vu le film aussi, mais en VOSTFr, et je trouve que ça rend mieux. J'ai bien aimé, même si j'ai trouvé qu'il y avait trop de dissemblances par rapport au roman original. Vous connaissez les Gentils Animateurs du Club Med ? Et ben moi, je suis une Gentille Administratrice !


Dernière édition par Katlyn Earnshaw le Mar 4 Sep - 11:44, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://enchantedwonderland.skyblog.com
avatar
Chief Peacekeeper

๑ posts : 298
๑ à panem depuis : 04/05/2012
๑ âge personnage : 16 ans
๑ localisation : District 11

MessageSujet: Re: Katlyn Earnshaw ღ I'm a rebel & nobody's gonna change it.   Ven 27 Juil - 2:02



La douleur. Comme une onde de choc qui se répercuta dans tout mon corps, prenant sa source à la hauteur de mon coeur, et qui se déversa dans mes membres comme un torrent de lave en fusion. Le goût, amer, de la trahison. J'avais envie de crier, de hurler, je ne prononçai pas un mot. Je mourais d'envie de courir loin de cet endroit maudit, je restai de marbre. Même les larmes qui voulaient perler à mes yeux, je leur reniai le droit d'exister. Je me contentai de reprendre une respiration, comme un plongeur qui remonte à la surface. Puis, toujours sans un mot, je tournai les talons et m'éloignai stoïquement de la cour de l'école où celle que je considérais comme une amie très proche venait de me trahir en embrassant le seul garçon qui m'avait jamais plu. Je me souvenais mot pour mot de la promesse qu'elle m'avait faite, quelques dizaines de jours auparavant, quand je lui en avais parlé. «Mais oui Katlyn, je te promets que jamais je ne m'approcherai de lui. Il te plaît, et je ne vais certainement pas me mettre entre vous, pour tout l'or du monde. Nous sommes amies, oui ou non ?». Non, nous ne sommes plus amies, pensai-je alors qu'une bourrasque inattendue faisait voler quelques mèches échappées de mon chignon. Je ne rentrai pas chez moi, ce soir-là. Après avoir laissé, comme à mon habitude, un galet sous le volet de la chambre d'Elian, je filai dans notre clairière. Heureusement, le printemps était finalement arrivé, et l'air était doux. Je ne risquais pas de mourir de froid. Elian arriva une vingtaine de minutes plus tard, muni d'une couverture et d'une boîte de biscuits. Il s'assit à côté de moi et jeta la moitié de la couverture sur mes épaules, se protégeant de l'autre moitié. Nous passâmes la nuit immobiles, sans échanger une parole, le regard fixé sur l'horizon. Je crois que c'est à cet instant précis que je compris qu'Elian était comme un frère pour moi, le seul en qui je pouvais avoir entièrement confiance, l'unique personne qui ne me trahirait jamais. Je passai une partie de la nuit à pleurer, sur ce qui aurait pu être qui ne serait jamais, et sur ce qui aurait pu ne pas être mais qui, miraculeusement, allait devenir. J'avais treize ans, et ma vie commençait.



«Katlyn, reviens !» La phrase de ma mère claque dans l'air comme un fouet. Pourtant, je ne l'écoute pas. Elle est à l'étage, dans ma chambre, dans notre chambre, à Peter et à moi. Et je sais qu'elle ne bougera pas. Parce que mon petit frère est en train de mourir. Il est malade depuis quelques jours, et son état ne fait qu'empirer. Ce matin, il n'avait même plus la force d'ouvrir les yeux... Mon père, assit sur les marches, la tête entre les mains, ne tentera pas non plus de me retenir. Il sait que j'ai raison, que moi seule peux encore le sauver. «Katlyn, je t'en prie, ne sors pas. Les Pacificateurs sont partout.» Ma mère est finalement sortie sur le palier. Mais je ne peux lui obéir, pas si la vie de mon frère est en jeu. Je lui jette un dernier regard dans lequel je tente de m'excuser, je prends un peu de force dans les yeux de mon père et je sors, fermant la porte de la maison derrière moi. Je sais que personne ne me poursuivra. «Il est condamné.» Cette phrase du charlatan de médecin que mes parents ont payé une fortune résonne sous mon crâne, mais je refuse de lui donner une réalité et une substance. Peter va s'en tirer. Il a sept ans et il a toute la vie devant lui. J'en ai quatorze et pourtant, j'ai déjà vécu tant de choses qu'il ne verra jamais... La liberté en est un exemple parfait. Tout en pensant, je suis arrivée à la sortie du village. J'hésite un instant à aller demander à Elian de venir avec moi, mais je préfère y aller seule ; je serai plus rapide. Je jette un coup d'oeil derrière moi, vérifie que personne ne rôde dans les parages et cours vers la lisière de la forêt. C'est l'hiver, et seuls quelques résineux sont encore verts sous la couche de neige, mais il fait presque nuit et l'ombre des arbres est mon plus sûr refuge. Je cours à travers bois, sautant par-dessus les racines que je connais par coeur, évitant les branches qui me barrent le chemin de leur dénuement glacial. J'arrive finalement dans la clairière qui nous sert de refuge, à Elian et à moi. Sous le vieux chêne, dans la terre gelée, est enterré un petit coffret de bois qui contient des herbes médicinales. Elles seules peuvent guérir Peter. Je saisis une pierre plate et commence à creuser entre deux racines. Le coffret n'est qu'à dix centimètres de la surface, mais avec le gel, j'ai l'impression de creuser dans un rocher. Au bout d'une heure, j'ai les doigts gourds, je ne sens plus mes pieds, mon nez est gelé et je n'expire plus de buée tellement je suis frigorifiée, mais j'ai le coffret. Je ne prends même pas la peine de reboucher le trou avant de rentrer en courant vers le village. «Katlyn, qu'est ce que... ?» Mon père tente de me réchauffer, mais je le supplie de faire une infusion à Peter avec les herbes que je lui désigne avant de s'occuper de moi. Il accepte, heureusement, et fait avaler à mon petit frère un breuvage au goût immonde mais qui fait presque immédiatement baisser la fièvre. Entre temps, j'ai plongé mes pieds dans un baquet d'eau tiède, ainsi que mes doigts, qui se réchauffent lentement. J'ai sauvé mon petit frère, et cette petite victoire a pour moi des allures de guerre gagnée. Peter ne mourra pas. J'ai quatorze ans et je tiens ma première victoire.



Je suis dans notre clairière avec Elian. Nous sommes en train de discuter de notre rébellion, celle que nous conduirons, celle des jeunes de Panem qui ont connu la liberté, avant que le fils de Snow ne décide de sortir de son trou pour asservir de nouveau nos Districts. «Mais si, réfléchis : si on passe par les Jeux, on a plus de chance d'atteindre les dirigeants !». Sur ce coup-là, mon meilleur ami n'a pas tort. C'est juste que... «On a aussi beaucoup plus de chances de se faire tuer, 'Liane.» Il ne relève pas. Il sait que j'ai raison. Et pourtant, son plan pourrait marcher ! Si nous arrivons à toucher un organe important de l'organisation des Hunger Games durant notre séjour de Tributs au Capitole, ils seront perturbés, et repousseront peut-être le début des Jeux de quelques jours, voire les annuleront. Et le temps qu'ils se reprennent, Elian, moi, et les autres que nous aurons acquis à notre cause aurons le temps de déserter l'immeuble des Tributs pour nous infiltrer dans le Capitole et avoir la possibilité de toucher d'autres organes sensibles. «Mais tu as raison, c'est une très bonne idée. Ca pourrait marcher... Non, ...» Elian m'interrompt pour finir ma phrase. «... il faut que ça marche !» Il a raison, comme toujours. Elian est brillant. Il déteste la chasse, pourtant c'est le premier à élaborer des tactiques presque militaires pour que je puisse abattre -loin de lui, bien sûr- la viande qui nourrit nos deux familles. Et encore une fois, la stratégie qu'il est en train de mettre en place va nous conduire à la victoire. Du moins, je l'espère. Je ne veux même pas envisager une autre possibilité, car y penser serait un moyen de lui donner une part de réalité. Cette fois, l'avenir du Capitole et de tout Panem est entre nos mains, et il nous faudra détruire l'un pour libérer l'autre et sauver nos vies. Et le truc, c'est que ça ne me fait même pas peur, puisqu'Elian est avec moi. J'ai seize ans, et ma vie est en passe de devenir une part de l'Histoire.

___________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://enchantedwonderland.skyblog.com
 

Katlyn Earnshaw ღ I'm a rebel & nobody's gonna change it.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Série Tv] Star Wars Rebel Saison 2
» She is a rebel. [Private]
» Rebel minds :: 23 janv :: 2h28
» Loni bay rebel antiKadafi yo plas ofisyel lan asanble jeneral.
» Chapitre Bonus ~ Comment apprivoiser un Neko... Rebel... [PV Zell]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HUNGER GAMES → Forum de RPG :: let's start by presenting you :: IDENTITY CARDS :: FICHES VALIDÉES-
jQuery(document).ready(function() { jQuery('body').append('
'); } );