Forum de RPG sur l'univers de Hunger games
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La Moisson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

๑ posts : 64
๑ à panem depuis : 13/05/2012
๑ âge personnage : 42 ans
๑ localisation : Capitole

MessageSujet: La Moisson   Dim 5 Aoû - 21:30

Le jour se lève doucement sur le District 11. C'est une journée ordinaire, et pourtant, l'air est comme figé. Aujourd'hui est le jour de la Moisson. Peu après dix heures du matin, les habitants du District affluent vers la grand place, où les techniciens du Capitole achèvent d'installer les hauts-parleurs. Les jeunes de douze à dix-huit ans se rassemblent par tranche d'âge au milieu de la place, tandis que les parents et les enfants trop jeunes pour être tirés au sort sont maintenus derrière les barrières par les Pacificateurs. A dix heures et demie tapantes, l'hôtesse du District, Jules Spencer-Hamilton, s'avance sur l'estrade qui surplombe la foule silencieuse et figée.
«Joyeux Hunger Games ! Et puisse le sort vous être favorable.»
Elle va ensuite vers les bocaux où sont stockés tous les bulletins, et en tire un dans chaque bocal de verre. Un candidat féminin, un candidat masculin.
«Les dames d'abord ! Le Tribut féminin est Lana Mac Clure.»
Elle marque une pause pour donner le temps à la foule de digérer son annonce, puis lit le deuxième bulletin pour le Tribut issu de la gent masculine.
«Et maintenant, pour ces messieurs ! Le Tribut masculin est Rocco Capella.»


Maintenant, chaque habitant du District va devoir poster un RP pour confirmer sa présence aux Hunger Games. S'il ne le fait pas avant le 13 août, un PNJ prendra automatiquement sa place.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chief Peacekeeper

๑ posts : 298
๑ à panem depuis : 04/05/2012
๑ âge personnage : 16 ans
๑ localisation : District 11

MessageSujet: Re: La Moisson   Lun 6 Aoû - 18:36

Katlyn se réveilla ce matin-là avec un drôle de goût dans la bouche. Le goût qu'ont les grandes journées, les jours décisifs, les matins où l'Histoire peut basculer. Elle se glissa hors du lit dans un silence parfait ; elle ne voulait pas réveiller Peter. Et pour cause, il n'était que cinq heures du matin. La jeune fille savait qu'une très longue journée l'attendait, mais l'impatience mêlée de stress l'empêchait de se rendormir. Quelques pas plus tard, elle se retrouvait dans la cuisine. Et, surprise ! son père l'attendait, attablé face au feu qu'il devait avoir rallumé quelques minutes auparavant.

- Bonjour, Katlyn. Bien dormi ?

La gorge nouée, la jeune fille ne put répondre. Elle savait que son père s'était levé exprès pour elle -peut-être ne s'était-il jamais couché. Il voulait la soutenir, encore quelques heures, avant que sa vie ne bascule à jamais. Il voulait profiter de sa fille, la réconforter, lui montrer qu'il était avec elle et derrière elle.

- Pas beaucoup, et pas super bien, non.

Gale Hawthorne fit signe à Katlyn de s'asseoir à côté de lui. Il se leva et versa du lait dans un bol, qu'il tendit à sa fille, avec une galette de blé et quelques lanières de viande séchée. La jeune fille tenta de manger, mais sa bouche était trop sèche, elle ne put qu'avaler le lait.

A sept heures, Elizabeth et Peter rejoignirent les plus tôt levés. La petite famille déjeuna dans un silence tendu et chargé d'électricité. Peter n'essaya pas, contrairement à son habitude de plaisanter sur les chances de sa soeur aînée de gagner les Jeux et de renverser le Capitole, ce qui en disait long sur son appréhension.

A dix heures, la famille Hawthorne partit pour la place principale. Katlyn aperçut Elian de loin, et lui fit un signe. Il était en compagnie de Lyn. Mais il savait que la jeune fille de quinze ans ne craignait rien, puisqu'elle, Katlyn, se porterait volontaire de toute façon. La fille de Gale se plaça au milieu des filles de son âge après avoir confirmé sa présence.

- Les dames d'abord ! Le Tribut féminin est Lana Mac Clure.

Selon la loi, la jeune fille sélectionnée devait monter sur l'estrade avant que les voolontaires ne puissent se manifester. Elle avait à peine douze ans, et Katlyn vit du coin de l'oeil la mère de la fillette s'effondrer dans la foule. La jeune fille sortit du rang et, au milieu de l'allée, s'écria d'une voix forte et ferme :

- Je suis volontaire comme Tribut !

L'hôtesse du Onze demanda à Lana si elle vouait bien céder sa place à la volontaire. La fillette acquiesça frénétiquement. Les Pacificateurs la raccompagnèrent à sa place et encadrèrent Katlyn pour la conduire sur l'estrade.

- Quel est ton nom ? demanda Jules Spencer-Hamilton d'une voix fausse.
- Katlyn Earnshaw, répondit la jeune fille de la même voix assurée qu'elle avait employée pour se porter volontaire.

Elle savait que sa vie avait basculé. Au loin, elle vit ses parents et son frère. Tous la fixaient d'un air inquiet, mais elle les rassura d'un infime hochement de tête.

La Chute du Capitole était proche.

___________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://enchantedwonderland.skyblog.com
avatar
Chief Peacekeeper

๑ posts : 118
๑ à panem depuis : 04/05/2012
๑ âge personnage : 18 ans
๑ localisation : District 11

MessageSujet: Re: La Moisson   Mar 7 Aoû - 17:19

-Elian..... chuchote une petite voix dans le noir.
Lyn. Elle non plus n'arrive pas à dormir. J'ouvre mon drap et elle se glisse contre moi. C'est toujours ainsi lorsqu'arrive la moisson, nous dormons de moins en moins bien, et cela fait deux ans que ma soeur vient dormir avec moi la veille du jour fatadique.
-J'ai peur que tu sois tiré au sort...
Je mens:
-Ca n'arrivera pas....
Que puis-je lui dire d'autre ? Que je me porterais volontaire ? Non, je ne peux pas lui faire ça. Nous restons silencieux un long moment, l'un contre l'autre, puis, j'entends sa respiration s'apaiser, enfin. Quant à moi, je sais que je ne dormirais pas ce soir.

-Allez, debout tout les deux !!! nous réveille ma mère d'un ton faussement enjoué.
Nous rejoignons mon père dans la cuisine. Personne ne mange ce matin là. Mes parents et ma soeur sont trop stressés pour, et moi, je ne connais même plus le sens du mot nourriture. La panique. Surement la panique.
Je pars enfiler ma belle chemise blanche. Pour ma dernière moisson. Je la fixe un long moment, posée, là, sur mon lit. Et quand enfin, je me décide à l'enfiler, mon père me la fait enlever pour la mettre à l'endroit. Décidément, j'ai la tête ailleurs. Ou bien je me considère comme déjà mort peut-être. Oui, c'est même probable. Parce que sans Katlyn, je me ferais descendre juste après le premier bain de sang. C'est elle la guerrière, pas moi....

Nous somme partis tous les quatre en direction de la place centrale. Lyn ne m'a pas laché la main jusqu'à ce que nous soyons séparés pour l'appel. J'ai aperçu Katlyn qui me faisait un signe au loin, et je lui ai répondu, la gorge nouée. On se retrouvera bien assez tot de toute façon.

Je me place à côté des garçons de mon age. Nous nous connaissons presque tous, au moins de vue. Je suis dans un état second, et les évènements qui se déroulent devant moi me laisse indifférents. Notre hotesse, une certaine Jules Spencer-Hamilton, commence son petit speech. Tous se déroule lentement, très lentement. Les bruits et les voix sont étouffés, comme si j'avais du coton dans les oreilles. Seule l'une d'entre elle me parvient, claire, belle, mélodieuse.... Katlyn... Aurais-je le temps un jour de lui dire ?
Mais voilà qu'arrive le tour du tribut masculin. Un garçon d'une quinzaine d'années.... Je crois que Lyn le connait.

-JE SUIS VOLONTAIRE !!!!

J'ai hurlé pour être sûr d'être entendu, et je me dirige déjà vers l'estrade. Le temps reprend son cours normal, et tout s'accélère. Dans la foule, j'aperçois du coin de l'oeil mon père soutenir ma mère qui vient de s'évanouir. Mais pire que tout. Les hurlements de ma soeur me parviennent avec une distinction horrifiante. Je me force à avancer, un, deux, un, deux, un, deux... Je focalise mon regard sur Katlyn. C'est plus facile comme ça.

Je monte sur l'estrade.
- Quel est ton nom ? me demande Jules Spencer-Hamilton.
Ah, ça c'est une bonne question... Je crois que je l'ai oublié... Non, voilà, ça me revient...
-Elian Black'Mor. je réponds d'une voix ferme et décidé malgré moi.

Mon regard tombe sur Lyn qui vient de s'essuyer les yeux. Elle est courageuse, ma petite soeur. Plus que toute ma famille réunie. Je crois bien qu'à cet instant, elle me hait.

-Pardonne moi, petite soeur...
. je murmure.

Je regarde alors la famille de Katlyn, puis la mienne, y compris mon oncle et ma tante qui ont perdu leur fils dans la 76ème session des Jeux.. Je vous aime... On se retrouvera peut-être un jour... Peut-être....

Et enfin, je me tourne vers ma meilleure amie et lui souris discrètement. Toi aussi, je t'aime.




___________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

๑ posts : 64
๑ à panem depuis : 13/05/2012
๑ âge personnage : 42 ans
๑ localisation : Capitole

MessageSujet: Re: La Moisson   Lun 13 Aoû - 8:01

Une fois que les nouveaux Tributs du Onze furent montés sur l'estrade où se tenait leur hôtesse, Jules Spencer-Hamilton, celle-ci les félicita d'un murmure avant d'annoncer officiellement :
- Veuillez applaudir nos Tributs de cette année, et leur souhaiter bonne chance !
Quelques applaudissements timides se firent entendre sur la place, mais la population du Douze ne manifestait aucun enthousiasme à voir partir deux jeunes gens pour des Jeux cruels et sans pitié pour les faibles. Jules se tourna ensuite vers les Tributs qu'elle va devoir accompagner et épauler de son mieux au Capitole, et leur dit :
- Suivez-moi maintenant, il est temps de rejoindre les salons où vous pourrez faire vos adieux à vos familles.
Dociles, les Tributs la suivirent dans les couloirs de la Mairie du Douze. L'hôtesse ouvrit une porte, y fit entrer le Tribut masculin, avant de diriger le Tribut féminin dans une autre pièce. Ils auraient une heure, pas une minute de plus, pour faire leurs adieux à ceux qui seraient venus les voir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chief Peacekeeper

๑ posts : 298
๑ à panem depuis : 04/05/2012
๑ âge personnage : 16 ans
๑ localisation : District 11

MessageSujet: Re: La Moisson   Lun 13 Aoû - 14:04

Katlyn savait qu'elle ne devait pas montrer qu'elle connaissait trop Elian, sinon leurs deux volontariats seraient suspects. Elle répondit donc discrètement à son sourire et suivit en silence l'hôtesse du Douze, cette Jules Spencer-Hamilton qui semblait tellement fausse, avec sa perruque blond platine et son maquillage à outrance. La jeune fille fut séparée de son meilleur ami et menée dans un petit salon mauve et doré où sa famille allait pouvoir passer lui dire au revoir. Son petit frère, Peter, entra le premier dans la pièce en déboulant comme une furie. Katlyn le rattrapa de justesse et le serra contre elle. Elle savait que, même s'il ne comprenait pas la raison qui l'avait poussée à se porter volontaire, il la soutiendrait toujours.

- Mais Kat, pourquoi ? Tu nous aimes plus, c'est pour ça que tu veux partir ?
- Mais non Peter voyons ! Je t'aime toujours autant, et papa et maman aussi tu sais. C'est que je n'allais pas laisser cette petite se faire tuer ! Moi, je sais chasser tu sais, je peux me défendre.

Le petit garçon hocha la tête, peu convaincu. Puis il se recula des bras de Katlyn pour lui permettre d'étreindre ses parents. Elizabeth serra longtemps sa fille contre elle, sans prononcer une parole. Elle savait qu'elle risquait d'éclater en sanglots, et elle ne voulait pas déstabiliser la jeune fille. Puis ce fut au tour de Gale d'entourer sa fille aînée de ses bras. Il lui dit :

- Tu peux le faire, je le sais. Il suffit d'y croire. Ne perds jamais foi, et tu trouveras toujours un moyen. Pense à la solution, pas au problème !
- Merci, papa.

Elizabeth revint prendre sa fille dans ses bras, plus brièvement cette fois, et lui murmura que d'autres attendaient pour la voir. Katlyn haussa un sourcil, mais acquiesça, et dit au revoir à ses parents.

- Je vous aime. Peter, prends soin de toi, et pas de bêtises !

Son petit frère hocha la tête d'un air bravache et suivit ses parents hors du petit salon. Presque immédiatement, Jilian, le frère d'Elizabeth, entra dans la pièce, suivit de Selena. La tante de Katlyn portait leur fils, un bambin d'à peine un an.

- Oncle Jilian ! Tante Selena ! Oh, bonjour Tristan ! Quel bout de chou, ajouta la jeune fille en souriant au bébé.
- Je suppose que ton volontariat est en rapport avec ton appartenance à la famille de Gale ? demanda Jilian, nullement inquiet.
- Quelque chose comme ça, oui, répondit Katlyn avec un sourire contrit. Je n'allais pas laisser cette petite se faire tuer !
- Mais c'est toi qui risques ta vie, Katlyn, protesta Selena.
- Ne vous inquiétez pas, je sais ce que je fais.

Il était déjà l'heure. Un Pacificateur vint chercher la petite famille, et Katlyn se retrouva seule. Elle songea alors que, sans son plan pour détruire le Capitole, Elian serait venu lui dire au revoir lui aussi, et qu'ils auraient été en larmes tous les deux. Mais il était tout près, dans une pièce non loin, et elle allait le retrouver pas plus tard que très bientôt, lorsqu'ils prendraient le train en direction du Capitole. La jeune fille s'assit dans un des fauteuils, lissa le devant de sa robe d'un rose pâle souligné par un ruban mauve courant en bas de la jupe, et remit de l'ordre dans ses boucles blondes. Dans peu de temps, un Pacificateur viendrait la chercher pour la conduire à la gare, et elle retrouverait Elian, ainsi que Jules Spencer-Hamilton et le mentor du Onze, Clark O'Brian.

___________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://enchantedwonderland.skyblog.com
avatar
Chief Peacekeeper

๑ posts : 118
๑ à panem depuis : 04/05/2012
๑ âge personnage : 18 ans
๑ localisation : District 11

MessageSujet: Re: La Moisson   Mer 5 Sep - 14:10

On m'introduit dans un petit salon aux couleurs vives, vert et or. Le vert me remonte un peu le moral, il me rappelle la foret, et en plus, on dit que c'est la couleur de l'espoir. Je me mets à tourner en rond pendant ce qu'il me semble être une éternité.
Enfin, la porte s'ouvre et c'est Lyn qui entre la première.

Elle me fixe une demi-seconde avant de se précipiter sur moi et... de me gifler. Elle a de la force pour une fille.

-Espèce de... de... crétin ! D'imbécile ! D'idiot ! Salaud ! T'aurais pu au moins m'en parler ! Mais non !!! T'étais trop con pour ça !!!!

Je ne peux que la fixer, la bouche ouverte de surprise, une main sur ma joue brulante. Ma soeur n'avait jamais été aussi violente, tant physiquement que verbalement. Surtout avec moi.

-ET ARRETE DE ME REGARDER AVEC CETTE TETE DE POISSON MORT !!!!!


Elle me gifle une nouvelle fois, sur l'autre joue cette fois, et croise les bras.

-Ca y est, tu as fini ? je demande un peu froidement, en croisant les bras à mon tour.

Sa réponse ? Une nouvelle paire de gifles. Et enfin, elle se jette dans mes bras en pleurant.

-Comment tu as pu nous faire ça ?! Comment tu as pu nous faire ça ?!
-C'est pour une bonne cause....
-Cette bonne cause ne me rendra pas mon frère s'il meure !!!!
-Oui... Je sais...

Mon père et ma mère entrent à leur tour. Ma mère me serre dans ses bras comme elle peut puisque ma soeur est toujours cramponnée à moi, puis mon père à son tour.

-J'ai cru que j'allais devenir folle quand je t'ai vu te porter volontaire.... D'abord Katlyn... Puis toi...
-Pardon Maman...

Lyn s'écarte de moi et on se regarde tous en chien de faïence. On ne sait pas quoi dire. Non, plus exactement, on ne sait pas par où commencer.... J'espère juste que personne ne me sortira le traditionnel "Sois prudent surtout !".

La porte s'ouvre de nouveau et cette fois, ce sont mon oncle et ma tante qui rentrent. Ils sont tellement pâles que leur peau en est presque translucide. Ils pensent à leur fils, Cal, qui est mort deux ans plus tot. Ca doit être douloureux pour eux d'être ici. Peut-être même qu'ils m'en veulent d'être volontaire cette année, et non pas lorsque que mon cousin s'est fait moissonné.

-Je compte sur toi pour venger notre petit Cal. me dit mon oncle.

Alors là, je tombe des nues.... Je m'attendais à tout sauf à ça...

-Je... Je ferais ce que je pourrais...
-Merci Elian. On ne t'en veux pas tu sais....

Non, je ne savais pas justement, mais de toute façon ça ne m'aidera pas à mieux dormir cette nuit.
S'ensuit plusieurs étreintes familiales, puis ma mère se sent de nouveau mal. Mon père l'emmène dehors avant qu'elle ne fasse un malaise, et mon oncle et ma tante le suivent. Il ne reste plus que Lyn et moi.

-Si tu meures, je te tue. Compris ?
-Compris.
-Et j'irais dans l'arène l'année suivante. Compris ?
-Compris.
-Et je te vengerais. Compris ?
-Compris.
-Et je ferais sauter le Capitole. Compris ?
-Compris.
-Et tu arretes de répéter compris à tout bout de champ, tu m'énerves, et je te déteste.
-Compris.
-Elian !

Elle me saute dessus et me chatouille les cotes jusqu'à ce que je me roule par terre et la supplie d'arreter. On rit une dernière fois tout les deux, puis, la porte s'ouvre et deux Pacificateurs entrent. Ma soeur me serre dans ses bras puis s'en va.
Je la regarde sortir sans rien ressentir. Ma tete est totalement vide. J'ai l'impression d'etre un pantin. Ou plutot un pion. Et les Hunger Games, un gigantesque plateau d'échec.
Mais un sourire nait sur mes lèvres. Cette année, les pions vont se rebeller...

___________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: La Moisson   

Revenir en haut Aller en bas
 

La Moisson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» presentation de benoît moisson
» CHAPITRE1. les 76th hunger games, la moisson
» II,1. la moisson du district cinq
» II,1. la moisson du district quatre
» II,1. la moisson du district un

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HUNGER GAMES → Forum de RPG :: the twelve districts of panem :: DISTRICT 11-
jQuery(document).ready(function() { jQuery('body').append('
'); } );