Forum de RPG sur l'univers de Hunger games
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La Moisson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

๑ posts : 64
๑ à panem depuis : 13/05/2012
๑ âge personnage : 42 ans
๑ localisation : Capitole

MessageSujet: La Moisson   Dim 5 Aoû - 21:23

Le jour se lève doucement sur le District 3. C'est une journée ordinaire, et pourtant, l'air est comme figé. Aujourd'hui est le jour de la Moisson. Peu après dix heures du matin, les habitants du District affluent vers la grand place, où les techniciens du Capitole achèvent d'installer les hauts-parleurs. Les jeunes de douze à dix-huit ans se rassemblent par tranche d'âge au milieu de la place, tandis que les parents et les enfants trop jeunes pour être tirés au sort sont maintenus derrière les barrières par les Pacificateurs. A dix heures et demie tapantes, l'hôte du District, Victor A. VonFrickeneim, s'avance sur l'estrade qui surplombe la foule silencieuse et figée.
«Joyeux Hunger Games ! Et puisse le sort vous être favorable.»
Il va ensuite vers les bocaux où sont stockés tous les bulletins, et en tire un dans chaque bocal de verre. Un candidat féminin, un candidat masculin.
«Les dames d'abord ! Le Tribut féminin est Rowina Potter.»
Il marque une pause pour donner le temps à la foule de digérer son annonce, puis lit le deuxième bulletin pour le Tribut issu de la gent masculine.
«Et maintenant, pour ces messieurs ! Le Tribut masculin est Raphael A. Scott.»


Maintenant, chaque habitant du District va devoir poster un RP pour confirmer sa présence aux Hunger Games. S'il ne le fait pas avant le 13 août, un PNJ prendra automatiquement sa place.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

๑ posts : 84
๑ à panem depuis : 22/05/2012
๑ âge personnage : 17 ans
๑ localisation : District 3

MessageSujet: Re: La Moisson   Mar 7 Aoû - 22:20

Phillis ne pu pas dormir de la nuit, comment aurait-elle pu ? C'était le jour de la moisson... Enfin...
Voilà deux ans que la jeune fille s'était juré de renverser le Capitole... Deux ans qu'elle ne s'entrainait que dans ce but précis... Deux ans où elle ne faisait que tirer et se placer dans des conditions extrêmes....
Et voilà qu'elle allait enfin pouvoir passer à l'action. Alors comment dormir la veille d'un jour comme ça ?

Plutôt que de tourner et virer dans son lit, Phillis était partit dans le désert une Nième fois. Elle avait couru jusqu'aux dunes les plus hautes pour observer les étoiles. Elle eut un soupçon de mélancolie. Elle ne verrait sûrement plus ce spectacle avant un très très long moment.
Une fois rentrée, elle avait passé deux heures à nettoyer toutes ses armes. Ce geste quotidien la détendit.

Enfin, une heure après le levé du soleil, la jeune fille commença à se préparer. Elle dû prendre trois bains pour se débarrasser de tout le sable et toute la crasse qu'elle avait accumulée sur elle durant la nuit.
En sortant du bain, enfin propre, elle regarda ses mains. Malgré toute sa résolution, malgré tout son désir de vengeance, une question persistait et la rongeait de l'intérieur. Aurait-elle la force de le faire ? Pourrait-elle lever la main pour s'envoyer à une mort quasi-certaine ?

Elle secoua la tête et entreprit de se préparer. Elle laissa ses cheveux lâches, ses boucles soyeuses dégringolant ainsi sur ses épaules. Ensuite, elle revêtit un pantalon en jean blanc, des scandales dorées et un bustier simple de couleur beige, beige comme le désert.
En se regardant dans la glace, elle se vit belle. Oui, elle s'était faite belle pour le Capitole. Mais vu ce qu'elle comptait fait, il valait mieux pour elle qu'elle leur en mette plein la vue dès le départ...

En sortant, elle eut un malaise. C'était la première fois depuis longtemps qu'elle sortait de chez elle sans arme, vulnérable... Phillis sentit ses mains trembler et sa résolution vacilla encore une fois. Dans l'arène, elle doutait qu'il y ai une arme à feu de disponible.

Une fois sur la place et debout près des personnes de son âge, elle chercha des yeux des têtes qu'elle connaissaient. Elle vit parmi les adultes ses bientôt anciens clients qui la regardait comme s'il venait de découvrir qu'elle était une fille, c'était peut-être le cas pour certains d'entre-eux. Elle vit aussi chez les garçons le visage de Mett. Ses yeux brillaient en la voyant comme ça. Phillis pouvait y lire l'amour qu'il éprouvait pour elle, un amour qui ne s'était jamais tari. Elle voyait aussi de la perplexité dans ses yeux. Il est vrai que de voir une jeune fille ayant un comportement anti-capitole extrême s'habiller de cette manière pour la moisson... Ça pouvait être étrange.
S'il savait...

Après une attente interminable, l'hôte arriva enfin et souhaita à tout le monde un joyeux Hunger Games avec son accent bizarre et unique dans tout Panem.

*Le sort sera favorable pour toutes les filles du district 03...* ne put-elle s'empêcher de penser.

Quand le nom de Rowina Potter fut tiré, Phillis ne put s'empêcher de maudire une nouvelle fois le Capitole. Cette petite fille de 14 ans paraissait en avoir 12 tellement elle était chétive...
Tout les doutes de la jeune fille disparu. Avant même que l'enfant ne puisse faire un pas, Phillis leva la main.

"Je suis volontaire !!!!"
cria-t-elle d'une voix forte.

Tout les visage se tournant vers elle, lui confirma ce qu'elle venait de faire. Tant mieux parce que maintenant qu'elle avait dit ces trois mots, tout ses doutes étaient revenus et elle se sentait encore plus perdu qu'avant.

*Ho mon dieu, ho mon dieu, ho mon dieu, qu'est-ce que j'ai fait, ho mon dieu, je suis folle, dites moi que c'est un rêve, ho mon dieu !!!!!*

Son regard chercha une bouée de secours en face d'elle.
Ses yeux se posèrent sur le mentor... son mentor... Beetee, plus connu sous le nom de Volts, ancien rebelle et inventeur.
Phillis connaissait personnellement Beetee, il avait plusieurs fois rendu visite à son père, tout les deux avaient la même passion et avaient sympathisé lors de la rébellion. Quand la jeune fille avait repris la boutique, il lui avait enseigné quelques trucs que son père n'avait pas eut le temps de faire. Puis ils s'étaient perdus de vue...
En fait, Phillis avait perdu de vue toutes ses connaissances quand sa vengeance était devenu son seul objectif... Mett, Beetee et tant d'autres... Elle le regrettait un peu à présent.
Au moins elle pourrait peut-être renouer la complicité qu'elle avait eut avec cet homme maintenant qu'elle était un Tribut...

Phillis s'avança vers l'estrade d'un pas vif pour ne pas montrer le tremblement de ses jambes. Elle ne pouvait pas cacher la pâleur de son visage mais son menton était volontaire et ses yeux déterminés. Maintenant le sort en était jeté. Elle s'était portée volontaire, elle avait sauvé la vie d'une petite fille de 14 ans, elle irait au Capitole, sauverait tout Panem et vengerait enfin son père.

En montant sur l'estrade, elle eut l'impression de monter sur un échafaud, mais elle ne le montra pas. Son esprit était tellement déconnecté qu'elle entendit à peine la question de Victor A. VonFrickeneim lui demandant son nom.

"- Phillis Seirenn.
dit-elle avec une voix qui ne tremblait pas mais était légèrement plus aiguë que la normale.
- Et bien Phillis... Toutes mes félicitations pour t'être porté volontaire, tu as eut de la chance que personne d'autre ne l'ai fait."

Phillis se contenta de hocher la tête. Personne ne saurait que la remarque de l'hôte était aussi proche de la vérité.
Elle regardait la foule. Elle vit Mett qui la fixait du regard, les yeux rouges et une expression détruite sur le visage, il se retenait à grande peine de pleurer. Elle regarda aussi tout ceux qui la connaissait, tout ceux qui connaissaient son père, tous semblaient indécis, résignés, affectés par l’événement. Malgré le fait qu'elle ne parlait plus à personne, elle semblait les avoir touchés. Cela lui fit du bien.

Pendant ces échanges de regard, l'hôte avait loué le courage dont Phillis avait fait preuve et demandait des applaudissement avant de tirer au sort le nom du Tribut masculin.
Aucun ne le fit, bien sur... Mais plusieurs d'entre-eux serrèrent leur poings et le mirent sur leur cœur. Bientôt, suivant le mouvement, toutes les personnes présentent reproduire le geste. Phillis cru qu'elle allait pleurer d'émotion. Ce signe, c'était le signe de ralliement de sa mère, le signe qu'elle utilisait lorsqu'elle menait des hommes à la bataille, le signe que quoi qu'il arrive, ils seront toujours unis.

La jeune fille se retenait toujours de verser des larmes quand VonFrickeneim annonça le nom du garçon. Cette fois, personne ne se porta volontaire. Le garçon devais avoir 16 ans, il était livide et avait les mains qui tremblaient. Phillis ne lui lança même pas un regard. Il ne fallait pas qu'elle montre de la sympathie envers une prochaine cible potentielle...

___________________________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

๑ posts : 64
๑ à panem depuis : 13/05/2012
๑ âge personnage : 42 ans
๑ localisation : Capitole

MessageSujet: Re: La Moisson   Lun 13 Aoû - 8:21

Une fois que les nouveaux Tributs du Trois furent montés sur l'estrade où se tenait leur hôte, Victor A. VonFrickeneim, celui-ci les félicita d'un murmure avant d'annoncer officiellement :
- Veuillez applaudir nos Tributs de cette année, et leur souhaiter bonne chance !
Quelques applaudissements timides se firent entendre sur la place, mais la population du Trois ne manifestait aucun enthousiasme à voir partir deux jeunes gens pour des Jeux cruels et sans pitié pour les faibles. Victor se tourna ensuite vers les Tributs qu'il va devoir accompagner et épauler de son mieux au Capitole, et leur dit :
- Suivez-moi maintenant, il est temps de rejoindre les salons où vous pourrez faire vos adieux à vos familles.
Dociles, les Tributs le suivirent dans les couloirs de la Mairie du Trois. L'hôte ouvrit une porte, y fit entrer le Tribut masculin, avant de diriger le Tribut féminin dans une autre pièce. Ils auraient une heure, pas une minute de plus, pour faire leurs adieux à ceux qui seraient venus les voir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

๑ posts : 84
๑ à panem depuis : 22/05/2012
๑ âge personnage : 17 ans
๑ localisation : District 3

MessageSujet: Re: La Moisson   Mer 22 Aoû - 22:39

Mes adieux à ma famille... Phillis se retint de faire une grimace de dégout et se força à adopter une mine grave et concentré jusqu'à ce qu'on la laisse seule.
"Qu'elle famille ?!!!! Vous me l'avez enlevé ma famille !!!! Je n'ai plus de famille !!!! Je n'ai plus rien !!!!" faillit-elle hurler à la porte. Mais elle ne ravisa et fit les cents pas. Elle avait une heure à tirer comme ça... Qu'elle plaie...

Contre toute attente, on frappa à sa porte. Un groupe d'adultes qu'elle avait l'habitude d'avoir comme clients et qui connaissaient bien son père entrèrent. Elle les écouta sans brocher, trop stupéfaite de les voir ici pour lui dire "au revoir" (et pas "adieu" curieusement) pour parler.
Certains se contentaient de l'encourager en lui disant qu'elle était forte et qu'elle pouvait y arriver, d'autres lui donnaient une tape sur l'épaule, un femme alla même jusqu'à l'enlacer ce qui la crispa énormément.
Dans leurs yeux, Phillis pouvait voir une flamme qui s'était allumé, une flamme qu'elle ne connaissait pas et qu'elle n'avait jamais vu ; à part peut-être chez Emily, la jeune fille du district 12 qui l'avait recruté. Était-ce ça la flamme de la rébellion ?

Phillis ne pu s'empêcher de leur sourire quand ils partirent. Au moins les choses avaient une chance de changer ici.
Soudain, la femme qui l'avait enlacé se retourna et lui dit une dernière phrase avant de partir, un phrase composé de quelques mots qui touchèrent la jeune fille en plein cœur.

"Tu est bien la fille de ta mère et de ton père..."

Elle resta un moment figé par les paroles de cette dame à qui elle ne s'était jamais lié et qui pourtant semblait tellement la connaître, elle, sa mère, son père...
Une voix tremblante la fit tourner la tête vers la porte.

"- Mett...
- Phil'..." dit son ex d'une voix tremblante.

Phillis resta figé à le regarder, il était pâle et regardait son visage comme si c'était la dernière fois qu'il le voyait.
Elle le trouvait toujours aussi beau... Elle s'approcha doucement et toucha son bras. Il ne pu se retenir et il la serra contre lui.

"Pardonne-moi, j'ai échoué, je n'aurais jamais dû te laisser t'abandonner à ce point à la vengeance, je n'aurais jamais dû te laisser m'écarter de ta vie... Pardonne-moi..."

Phillis ne savait pas quoi répondre. Elle appréciait toujours autant son contact qui l'enveloppait dans un cocon de tendresse. Elle lui rendit son étreinte.

"Mett... Je ne vais pas mourir... Je suis une battante, tu la sais bien..." dit-elle alors que le doute n'arrêtait pas de lui nouer les entrailles.

Mett la serra encore plus fort.

"Tu as intérêt à ne pas mourir..." murmura-t-il avant de se séparer d'elle et de partir d'un pas rapide.

Phillis ne répondit pas, que répondre ?... Elle ne savais pas si elle l'aimais, il était une source de bonheur et de réconfort pour elle. Mais elle avais le sentiment de ne pas y avoir droit tant que le meurtrier de son père était toujours en vie. Alors elle s'était éloigné de lui, sinon elle allait le détruire.

Personne d'autre ne vint la voir...

___________________________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: La Moisson   

Revenir en haut Aller en bas
 

La Moisson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» presentation de benoît moisson
» II,1. la moisson du district cinq
» II,1. la moisson du district un
» (FB) La Moisson du Printemps [Quête]
» FETE DE LA MOISSON 2011 à PONTRU (02)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HUNGER GAMES → Forum de RPG :: the twelve districts of panem :: DISTRICT 3-
jQuery(document).ready(function() { jQuery('body').append('
'); } );