Forum de RPG sur l'univers de Hunger games
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La Moisson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

๑ posts : 64
๑ à panem depuis : 13/05/2012
๑ âge personnage : 42 ans
๑ localisation : Capitole

MessageSujet: La Moisson   Dim 5 Aoû - 21:18

Le jour se lève doucement sur le District 1. C'est une journée ordinaire, et pourtant, l'air est comme figé. Aujourd'hui est le jour de la Moisson. Peu après dix heures du matin, les habitants du District affluent vers la grand place, où les techniciens du Capitole achèvent d'installer les hauts-parleurs. Les jeunes de douze à dix-huit ans se rassemblent par tranche d'âge au milieu de la place, tandis que les parents et les enfants trop jeunes pour être tirés au sort sont maintenus derrière les barrières par les Pacificateurs. A dix heures et demie tapantes, l'hôtesse du District, Izabel McConnor, s'avance sur l'estrade qui surplombe la foule silencieuse et figée.
«Joyeux Hunger Games ! Et puisse le sort vous être favorable.»
Elle va ensuite vers les bocaux où sont stockés tous les bulletins, et en tire un dans chaque bocal de verre. Un candidat féminin, un candidat masculin.
«Les dames d'abord ! Le Tribut féminin est Casey Lewell.»
Elle marque une pause pour donner le temps à la foule de digérer son annonce, puis lit le deuxième bulletin pour le Tribut issu de la gent masculine.
«Et maintenant, pour ces messieurs ! Le Tribut masculin est Hindley Westwood.»


Maintenant, chaque habitant du District va devoir poster un RP pour confirmer sa présence aux Hunger Games. S'il ne le fait pas avant le 13 août, un PNJ prendra automatiquement sa place.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

๑ posts : 81
๑ à panem depuis : 03/06/2012
๑ âge personnage : 36 ans
๑ localisation : District 01

MessageSujet: Re: La Moisson   Lun 6 Aoû - 14:23

Kuro et Tim montèrent sur l'estrade. Kuro ne pouvait s'empêcher de serrer la main de Tim lors de ce moment tellement elle avait l'impression de revivre le moment où elle rentrait des Hunger Games et qu'elle s'était vu rejetée par sa famille et toute la population de son district, effrayé par sa "monstruosité". Tim lui serra aussi la main, sachant à qu'elle point ce geste pouvait la rassurer. Elle lui sourit, elle savait qu'il serait toujours là pour elle comme elle sera toujours là pour lui.

Les deux mentors s'assirent et patientèrent un long moment avant que le tirage ne commence. L'hôtesse arriva enfin et commença son discourt. Kuro avait eut une autre hôtesse lors de ses propres Hunger Games, aussi ne ressentait-elle pas un révulsion en la voyant.

Les deux Tributs montèrent sur l'estrade. Kuro regarda surtout le jeune fille, Casey Lewell, pendant que Tim regardait le jeune garçon. C'était clair comme de l'eau de roche, la jeune fille était un Tribut de Carrière, comme tout les Tributs du District 01, comme elle. Il y avait une lueur dans son regard qui lui plus. Mais elle lu dans sa démarche une certaine fureur et surtout, un soupçon d'arrogance. Conseiller une jeune fille comme ne sera pas facile, loin de la.

La mentor poussa un soupir.
"Ça promet cette année encore..." confia-t-elle à Tim.

___________________________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

๑ posts : 27
๑ à panem depuis : 02/08/2012
๑ âge personnage : 17 ans
๑ localisation : district 1

MessageSujet: Re: La Moisson   Lun 6 Aoû - 19:31

Enfin… Le jour de la moisson était arrivé, des mois que j’attendais ce moment… Je pourrais enfin venger mon frère et redorer l’honneur de ma famille ! Si bien sur je suis choisi, mais je suis confiante, j’ai une impression quasi constante que cette année sera la bonne.

J'étais là dans la foule, dans mon rang, seul comme d'habitude car j'avais depuis longtemps repoussais les gens rien qu'avec mon regard qui était aujourd'hui glaciale limite meurtrier. Il faut avouer que ma mâtiner n'avait pas étais de tout repos ...Pour commencer, une bande de gamin d'à peine treize ans m'a foncé dedans pleurant à chaudes larmes car ils avaient peur d'être choisis. Ils devraient considérer ça comme un honneur et non comme une punition ! De plus après avoir passé une soirée chez mes parents avec leurs silences et leur ignorance, ma sympathie pour eux n'avait pas spécialement augmenté. J'avais donc passé 2 jours enfermé dans ma chambre sans aucune relation avec le monde extérieur. Je me préparais juste mentalement pour les jeux en cas de sélection, je dois être la plus forte et gagné sans aucune pitié ! Ce matin je fus réveiller au aurore et commença donc à me préparer ; après avoir enfilé l'unique robe gris perle que je possède et brossais mes cheveux qui tombaient soigneusement dans mon dos, je partis de cette maison à l'ambiance lourde de bon pas, d'un pas presque militaire que j'avais appris dans mon camp d'entrainement. Mais avec ce pas rapide j'arrivais à destination rapidement et me plaçai dans un coin le plus isolé du rang. L'attente me parut interminable, mais quand enfin l’hôtesse apparut, la flamme de colère que je retenais en moi depuis la mort de Juder se réanimait doucement et elle se fessait de plus en plus forte lorsque la main de l’hôtesse attrapa un papier et le déplia doucement puis déclara :

«Les dames d'abord ! Le Tribut féminin est Casey Lewell.»

Oui enfin ! J'allais enfin pouvoir me venger, tenter ma chance mais surtout gagner ! Je m'avançai tête haute, les yeux remplis de fureur ; la rage de vaincre et de vengeance ! Tout le monde me regarda, je traversai la cour fière et lançai des regards glacés aux personnes qui me regardaient avec des yeux remplis de pitié.
J'ai vu que mon futur ou Mentor maintenant m’observait, je lui rendis son regard par un vif coup d'œil avant de monter sur l'estrade et de m’asseoir sur la chaise qui m'étais destiné. Assis je pus voir qui était le garçon tribut choisi c'était : Hindley Westwood. Un combattant émérite et très doué mais je ne le connais que de loin .Un hochement de tête suffis pour nous saluaient amplement...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

๑ posts : 64
๑ à panem depuis : 13/05/2012
๑ âge personnage : 42 ans
๑ localisation : Capitole

MessageSujet: Re: La Moisson   Lun 13 Aoû - 8:17

Une fois que les nouveaux Tributs du Un furent montés sur l'estrade où se tenait leur hôtesse, Izabel McConnor, celle-ci les félicita d'un murmure avant d'annoncer officiellement :
- Veuillez applaudir nos Tributs de cette année, et leur souhaiter bonne chance !
Quelques applaudissements timides se firent entendre sur la place, mais la population du Un ne manifestait aucun enthousiasme à voir partir deux jeunes gens pour des Jeux cruels et sans pitié pour les faibles. Izabel se tourna ensuite vers les Tributs qu'elle va devoir accompagner et épauler de son mieux au Capitole, et leur dit :
- Suivez-moi maintenant, il est temps de rejoindre les salons où vous pourrez faire vos adieux à vos familles.
Dociles, les Tributs la suivirent dans les couloirs de la Mairie du Un. L'hôtesse ouvrit une porte, y fit entrer le Tribut masculin, avant de diriger le Tribut féminin dans une autre pièce. Ils auraient une heure, pas une minute de plus, pour faire leurs adieux à ceux qui seraient venus les voir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

๑ posts : 27
๑ à panem depuis : 02/08/2012
๑ âge personnage : 17 ans
๑ localisation : district 1

MessageSujet: Re: La Moisson   Lun 20 Aoû - 22:23

J’avais à peine regardé la cérémonie. Je n'en voyais absolument pas l’intérêt ; à quoi bon ? Ecouté des longs discours inutiles les mêmes tous les ans fessant la gloire du Capitole ; il n'y a rien de plus ennuyeux... Ainsi j'avais à peine entendu que l'hôtesse s’adressait à nous :

-" Suivez-moi maintenant, il est temps de rejoindre les salons où vous pourrez faire vos adieux à vos familles."

Les adieux des familles... Une étape obligatoire lors des jeux, une vraie récompense pour certains tributs mais je crois bien que c'est bien le moment que je déteste le plus. Ce n’est pas que je déteste mais je suis beaucoup plus à l'aise au combat que parler avec mes parents ...

Mes parents, si je peux les appeler comme ça. Oui bien sur, ce sont eux qu'ils m'ont donné naissance mais je n'étais pas un enfant désiré ; un accident voila que je suis... Mon frère était déjà là le fils parfait et tout leur amour était porté sur lui. Moi j'étais juste l'enfant qui gênait un peu dans cette famille d'apparence parfaite. Seul mon frère m'avait apporté un peu d'amour que je ne recevais jamais de la part de mes "parents"; ils m'ignoraient tout simplement. Alors quand mon frère est mort, la relation avec mes géniteurs ne c'était pas du tout amélioré ... Maintenant en plus de leur ignorance habituelle j'avais le droit à de nombreux regards noirs remplis de colère comme si la mort de Judder était de mon fait. Mais ce manque d'affection n'a jamais été un problème; n'ayant connu le bonheur d'un amour familial ce vide ne m’a rien fait. Au contraire il m'a forgé un caractère plus fort et sans pitié ; ou tout l’amour me semble inutile et puéril qui fait que nous rendre faible !


C’était donc dans une ambiance morbide et glaciale que mon père et ma mère apparurent. Ils me regardèrent sans un mot dans leur fauteuil pendant un long moment personne ne voulait baisser les yeux en premier. Comme pour montrer qui est le plus fort dans cette pièce, de cette famille… C’est ma mère qui brisa ce duel de regard en se levant et partit en emmenant mon père par la main. Dix minutes à peine après leur arrivés, les revoilà déjà partis pour mon plus grand bonheur. Je ne pouvais plus supporter leur présence et je crois bien que c’était réciproque… Au moins on possède un point commun, le fait qu’on ne peut rester plus de dix minutes ensemble dans la même pièce.


Le pacificateur eut une expression étrange en voyant mais parents sortir aussi vite. L’homme en question était un jeune garçon qui ne devait avoir trois ans de plus que moi au maximum. Rien qu’en le regardant je vis tous l’incompréhension qu’il ressentait à ce moment même, il cherchait désespérément une once de tristesse ou même une larme dans les yeux de marbres des personnes qui se tenait devant lui. Mais il dut vite baisser le regard à la vue du regard de glace que lui lançait mon père avant de partir avec sa femme sans se retourner une seule fois. Le jeune garde encore sous la surprise se retourna doucement vers moi espérant sans doute me voir pleurant à chaudes larmes devant tant ignorance … Il a dû être déçut en me voyant ; une jeune fille sans un sentiment dans les yeux qui ne semblait pas le moins du monde préoccupé par ce comportement « indigne » que représentaient ses proches. Je crois bien que l’expression que je lui renvoyais le surpris plus qu’autre chose, je voulais être seul et lui fit comprendre de manière assez sèche comme j’avais l’habitude.


Après cette perte de temps inutile, le garde avait enfin refermé la porte me laissant seul à mon plus grand bonheur. Ce fut donc après une attente de la plus reposante, qu’on vient me chercher pour enfin commencer les choses sérieuses …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: La Moisson   

Revenir en haut Aller en bas
 

La Moisson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» presentation de benoît moisson
» II,1. la moisson du district cinq
» II,1. la moisson du district un
» (FB) La Moisson du Printemps [Quête]
» FETE DE LA MOISSON 2011 à PONTRU (02)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HUNGER GAMES → Forum de RPG :: the twelve districts of panem :: DISTRICT 1-
jQuery(document).ready(function() { jQuery('body').append('
'); } );